Protégeons la santé et l’économie.

L’accès des patients aux nouveaux médicaments est en péril. Le gouvernement fédéral prévoit changer radicalement la réglementation des médicaments au Canada. Si elles sont mises en œuvre, les modifications proposées limiteront non seulement l’accès aux traitements les plus récents, mais elles entraîneront aussi une diminution des investissements dans le secteur dynamique des sciences de la vie au Canada, des pertes d’emplois et une diminution des essais cliniques.

Aidez-nous à faire connaître les répercussions de ces changements sur les Canadiens :



Les changements mis de l’avant par le CEPMB compromettront l’accès des patients aux nouveaux médicaments.

Les Canadiens sont actuellement parmi les premiers au monde à bénéficier des nouvelles thérapies. Or, les changements réglementaires proposés retarderont et limiteront cette accessibilité.

Une récente étude d’EY démontrent clairement que les conditions du marché importent lorsque les sociétés mondiales décident du lieu de lancement des nouveaux médicaments. En raison des politiques agressives de maîtrise des coûts appliquées dans leur pays, les patients australiens et néo-zélandais ont désormais accès aux nouveaux médicaments beaucoup plus tard, ou voire pas du tout, que les patients vivant dans les autres pays de l'OCDE. Cliquez ici pour lire l'étude.

Les changements apportés au CEPMP feront du Canada un endroit moins attrayant pour les investissements dans la recherche de pointe, y compris les essais cliniques qui permettent aux patients et aux systèmes de santé d’accéder rapidement aux nouveaux traitements prometteurs.

Les changements du CEPMB menacent la compétitivité du Canada.

L'industrie pharmaceutique contribue à l'économie en employant directement 13 000 Canadiens et en appuyant plus de 30 000 emplois au total, tout en générant une activité économique annuelle de plus de 19 milliards de dollars.

La nouvelle réglementation des médicaments proposée par le gouvernement fédéral affectera la capacité financière de l’industrie pharmaceutique à continuer d’investir au Canada.

L’analyse des chiffres avancés par le CEPMB indique que les changements prévus entraîneront une réduction des prix allant jusqu’à 70 %, une réduction qu’aucune industrie peut encaisser.

S’ils sont mis en œuvre, ces changements entraîneront une réduction des investissements dans la recherche en santé et des pertes d’emplois de qualité. Cette réforme aura aussi un impact dévastateur pour le secteur des sciences biomédicales au Canada qui compte des investissements des sociétés pharmaceutiques pour prospérer.


Salle de nouvelles :

Contact média

Sarah Dion-Marquis
sdmarquis@imc-mnc.ca
613-769-6510